Archives de catégorie : Philo Terminale

Bonne copie d’élève sur le sujet « Suffit-il d’observer pour connaître? » (séries générales)

Vous trouverez ci-dessous une bonne copie d’élève qui a obtenu 17 lors d’un bac blanc. J’ai inscrit en rouge dans la marge les étapes formelles effectuées par l’élève, qui justifient sa bonne note.

Cependant, il n’a pas su utiliser le concept de raison (mais la notion pas précisément au programme). Il a été trop vite quant à l’induction et à l’empirisme, et il n’a pas parlé de la méthode hypothético-déductive. Mais le dynamisme du questionnement lui a permis, en 4h, de faire une belle prestation.

copie observer connaissance

Mes commentaires audio pour vous accompagner :

Plan détaillé rédigé :

I- Observer est  synonyme d’illusion, pas de connaissance !

A- Platon et le monde sensible

B- Levi Strauss et l’ethnocentrisme (on aurait pu mettre le scepticisme et la subjectivité ou relativité de l’expérience)

C- Les sens ne nous disent rien de certain : Descartes et l’expérience de pensée du morceau de cire (on aurait pu mettre à la place le malin génie et Matrix)

II- Mais pourtant la science repose sur des observations et expériences ! 

A- C. Bernard et l’observateur sans préjugés; l’empirisme

B- J’aurais mis ici l’inductivisme

C- référence à Darwin

III- Même en science l’observation ne garantit pas la connaissance, et aucune connaissance n’est d’ailleurs absolue 

A- j’aurais ici mis la critique de l’induction, avec la dinde inductiviste

B- la science n’est que corroborée (Popper et le concept de réfutation)

Corrigé et méthodologie de la dissertation (Peut-on dire à chacun son opinion ? »)

Vous trouverez ci-dessous des introductions et plans détaillés sur deux sujets très approchants de celui que vous avez eu à traiter, ainsi qu’une bonne copie d’élèves.

Tout d’abord, quelques conseils pour la rédaction :

  • Au début de chaque grande partie, annoncez votre réponse, si possible sous forme de questions
  • Quand vous passez d’une sous-partie à une autre, essayez de poser une question pour dynamiser le propos, et utilisez de véritables connecteurs logiques… ceci, afin d’éviter les catalogues)
  • Quand vous amenez un auteur, essayez de le faire également à l’aide d’une question
  • Evitez les catalogues d’auteurs ou de citations; si vous faites des références prenez le temps de les expliquer et de les illustrer
  • Faites un bilan précis à la fin de chaque grande partie
  • Faites une transition qui amène la nouvelle partie « en douceur » (vous montrez que la partie précédente pose problème)

1- Plan rapide sur « Peut-on dire à chacun son opinion » : 

I- Oui c’est un droit fondamental

A- C’est le fondement de toute vie en société, en démocratie, et de la DDHC (on peut alors critiquer toute dictature ou tout totalitarisme)

B- Cela est également fondé sur les différences individuelles qui tendent à défendre un relativisme et/ ou un scepticisme ; cela empêche le dogmatisme et le dogmatisme; c’est l’esprit même de la philosophie

II- Ce droit doit avoir des limites, sinon, il peut paradoxalement détruire toute vie en société

A- Critique du relativisme extrême : cela empêche tout véritable dialogue, toute vie en société (cf. Nietzsche, destruction de la morale), et cela détruit l’idée même de vérité (cela peut alors mener aux complotistes)

B- Il doit donc y avoir une vérité absolue, et l’expression présente dans l’énoncé n’a aucun sens, à moins de confondre opinion et vérité (cf. allégorie de la caverne)

III- Dépassement : mais on doit se demander si nos opinions sont vraiment nos propres pensées ? ne sommes-nous pas victimes des préjugés quand nous avons une opinion ? Répondre oui au sujet serait alors une valorisation de l’ignorance et de la non pensée !

Il faut, comme le préconise la philosophie, remettre en question nos opinions

2- Sujet « Chacun peut-il penser ce qu’il veut ? » 

3- Sujet : « Peut-on dire à chacun sa vérité? « 

Méthodologie de la dissertation de philosophie- septembre 2021 (classes 707/ 708)

  • But de la dissertation de philosophie
    • remettre en questions nos évidences, réfléchir sur nos opinions/ préjugés (ce que l’on pense communément, le plus souvent et le plus facilement, est-il justifié ?)
    • que faire face à l’énoncé du sujet ?
      • l’interroger : pourquoi nous demande-t-on cela ? que veut-on nous faire remettre en question ? quel est le préjugé ou l’évidence à interroger?
      • le reformuler : pour cela, cherchez les différentes définitions possibles des termes centraux (l’un d’eux sera nécessairement une notion au programme, cherchez dans votre cours); mais aussi des « peut-on », « faut-il », « doit-on »… (le sujet peut avoir plusieurs sens, et cela peut être d’une grande aide pour construire votre plan)
      • le problématiser (cf. fiche introduction ci-dessous)
      • c’est à travers la reformulation et les définitions que vous pourrez opposer deux grandes réponses et poser un pb à partir de là

 

  • Les types de plans
    • Structure ternaire : introduction, développement en 3 parties, conclusion
    • Le plan dialectique : trois parties, thèse, antithèse, synthèse
      • souvent, partie I = opinion commune; partie II : réfutation de l’opinion (deux thèses opposées = aboutit à une contradiction, un « problème ») ; partie III : on tranche, on résout le problème
      • attention la partie III n’est pas un simple mélange de I et II, sinon c’est une conclusion !
      • différents moyens de faire une troisième partie (elles se ressemblent toutes, et vous aurez peut-être du mal à saisir les différences) :
        • montrer que I et II mènent toutes deux à une impasse, à des difficultés (défauts) ; on peut alors modérer ou relativiser chacune des deux thèses en présence, en gardant quelque chose de II et de I… mais il est alors difficile de ne pas faire un « mélange » ou d’échapper au relativisme extrême de type « d’un côté oui.. d’un côté non.. »
        • montrer que la partie II est trop extrême à son tour .. et proposer une nouvelle solution qui échappe aux difficultés soulevées par les deux autres… cela ressemble beaucoup à ce qui précède !
        • le « dépassement » :
          • se faire philosophe jusqu’au bout, en remettant en question la philosophie elle-même ! les philosophes, eux aussi, ont des préjugés, qui sont ni plus ni moins ceux de l’Occident (Nietzsche disait que la philosophie a été orientée dès le début par Platon…) ; vous apprendrez à repérer ces préjugés progressivement
          • pour les sujets en « peut-on », « faut-il », « doit-on », « pourquoi », le dépassement consistera à prendre l’un des sens de ces expressions (on dit que la vraie question est celle de savoir…)
              • Exemple : peut-on douter de tout ? (cf. site philocours.com)

 

 

Fiches bac séries générales 2021

Vous trouverez ici, au fur et à mesure, les fiches résumant les concepts centraux et grandes références de chaque cours. Attention, ces fiches ne sont pas réactualisées chaque année, il y a donc des points non abordés cette année de temps en temps : n’en tenez pas compte ! A l’inverse, il y a peut-être des points abordés qui n’y figurent pas, à vous de les ajouter (par exemple les cygnes noirs de Taleb peuvent figurer dans la fiche sur la liberté !)

 

 

 

 

 

  • Fiche liberté
  • Libre-arbitre-fiche en lien avec la notion d’esprit (Cf. notion de matérialisme évoquée en cours, qui, comme le déterminisme, critique l’idée de libre-arbitre)

 

 

  • Politique et morale : inspirez-vous des fiches ci-dessous :
  • Les grands concepts du cours : Etat
  • La justice et l’équité (point non traité explicitement en cours, approfondissement) : Fiche bac justice
  • Le devoir : Le droit et la morale (conseil : ajoutez ici les références étudiées en cours la semaine du 17 mai : Milgram, Arendt, Rousseau)

Séries générales 2021 (706, 708, 711)- Cours langage, art, bonheur

Voici les cours que je n’ai pas eu le temps de traiter en classe, à cause des demi-jauges. Je les ai réduits au mieux.

Cours politique et morale 2021- séries générales (notions du programme : devoir, Etat, justice, liberté, bonheur)

Voici le cours sur les notions suivantes : devoir, justice, Etat, liberté. Titre : Avons-nous le droit de désobéir aux lois ? Les lois sont-elles toujours justes ?

Cours morale et politique 2018 (ne tenez pas compte de l’année !)

Exercice : la distinction politique et morale : https://www.philocours.com/blog/?p=511

Partie I

 

 

  • Pb soulevés :

Marx-Critique droits de l’homme

Partie II (Hobbes)

-(du début à 2, 05 mn) : définition générale et fonction de cette expression

  1. qui utilise le terme de contrat social ? quelle est la définition de cette expression? à quoi sert ce concept ?
  2. pourquoi ce concept  suppose-t-il le concept d’état de nature ? quelle est la définition de cette expression ? à quoi s’oppose-t-il et a-t-il réellement existé ?

-(2, 05 à 3, 35 mn) : approfondissement à travers le contrat social chez Hobbes (16e) :

  1. précisez vos réponses aux questions précédentes;
  2. puis résumez  la philosophie politique de Hobbes, en précisant ce qu’est pour lui l’état de nature ; et comment se passe le contrat social

-(10,06 mn  à la fin) : en quoi ce concept est-il encore d’actualité ?

  • Lecture de Texte Hobbes STG ; questions
  • Tableaux explicatifs de la philosophie du contrat social de Hobbes 

tableauhobbes1 comme état de guerre

tableauhobbes2

tableauhobbes3

  • Conséquence : le positivisme juridique (lire cours partie IIB)

Partie III – Réunification droit et morale, un devoir !

 

Méthodologie du commentaire de texte séries générales

    Je vous transmets ici les documents distribués en classe au sujet  de la méthode du commentaire de texte.

 

  • « Boîte à outils » du commentaire (grands principes, plan de l’intro, etc.) : Boite outils texte

Quelques grands principes :

  • le but est de dégager la thèse de l’auteur et le plan ordonné du texte; le plan du devoir sera calqué sur le plan du texte; la thèse sera amenée par une question, et problématisée
  • vous n’avez pas à faire de biographie de l’auteur, ce n’est pas de l’histoire de la philosophie; si vous connaissez des éléments sur l’auteur, utilisez les, mais sinon, ne faites pas de recherches, c’est inutile
  • pour éviter la paraphrase, ne vous contentez pas de le citer, mais après avoir cité les éléments ou phrases qui vous paraissent pertinent(e)s, posez des questions. (Pourquoi dit-il que ?). Vous expliquez alors le texte à travers des éléments/ concepts du cours, votre culture générale,, etc.
  • vous devez définir les concepts centraux du texte (surtout s’ils font partie du programme, comme la conscience, la raison, la science, etc.)

 

 

  • Et enfin le texte de Claude Bernard (Claude Bernard-Texte )  que vous aurez à me rédiger à des dates qui seront fixées sur pronote dès que possible (certains groupes ont déjà les dates ; je vous ai préparé le travail, en vous donnant  la thèse, le plan détaillé, et quelques références conceptuelles possibles) : Plan détaillé texte Claude Bernard

Corrigé du sujet « A quoi bon rechercher la vérité ? » -Classe 752- 2021

  • Ci-dessous, un plan détaillé (qui ne vaut pas dans l’absolu : c’est un plan possible !) et une introduction rédigée  :

A quoi bon rechercher la vérité-corrigé

  • Copie d’écran des conseils de rédaction que j’ai donné au groupe 2 le 12/03 :

  • Pour bien comprendre les règles essentielles de toute rédaction philosophique, vous trouverez ci-dessous un extrait d’une bonne copie d’élève sur votre sujet (intro + partie I) : A quoi bon rechercher la vérité

Méthodologie de la dissertation 752 (janvier 2021)-documents

 

Devoir facultatif séries générales : dégager l’apport de la philosophie dans la vie sociale et politique à partir d’un débat télévisé sur le coronavirus

Le travail facultatif qui vous est proposé ici vous demande de réfléchir à l’apport de la réflexion philosophique dans la vie sociale et politique.

Dates de remise du devoir par classe :

  • 706 : 8/10
  • 708 : 9/10
  • 711 : 9/10
  • Visionnez le débat qui oppose un philosophe et un médecin au sujet du coronavirus, du masque, et du confinement. Ce débat a eu lieu en avril 2020 dans l’Emission « C’est à vous« .  Lien : www.youtube.com/watch?v=moaXjBOEvco
  • Puis répondez aux questions suivantes (NB :  Les deux dernières questions seront donc les plus importantes (car les autres demandent de restituer les arguments en présence dans le débat que vous aller voir/ écouter).

Qu 1 : Quand Comte-Sponville soutient que le coronavirus, « ce n’est pas si grave », que veut-il dire ? -Relevez ici les 3 grandes étapes de son argumentation.

Qu 2 : Que lui rétorque le médecin ?

Qu 3 : Comte-Sponville montre enfin, en réponse à la réfutation, que le médecin, comme la société, comme les politiques, n’ont pas réfléchi au fond du problème : quel est précisément le fond du problème ? A quoi n’ont pas réfléchi les « non philosophes » ?

Qu 4 :  En quoi le discours de Comte-Sponville est-il philosophique ? Et surtout, en quoi cela montre-t-il l’importance cruciale de la philosophie dans la vie courante ? (appuyez-vous notamment sur le cours d’intro à la philosophie, partie IB+IC)

Qu 5En quoi le discours de Comte-Sponville confirme-t-il le caractère politique de la philosophie ? (appuyez-vous notamment sur le cours d’intro à la philosophie, partie IA)

NB : les questions 4 et 5 doivent être argumentées et peuvent être traitées « ensemble », car elles ont un point commun : la vie courante.