Archives de catégorie : Bonnes copies

Méthodologie de la dissertation de philosophie- septembre 2021 (classes 707/ 708)

  • But de la dissertation de philosophie
    • remettre en questions nos évidences, réfléchir sur nos opinions/ préjugés (ce que l’on pense communément, le plus souvent et le plus facilement, est-il justifié ?)
    • que faire face à l’énoncé du sujet ?
      • l’interroger : pourquoi nous demande-t-on cela ? que veut-on nous faire remettre en question ? quel est le préjugé ou l’évidence à interroger?
      • le reformuler : pour cela, cherchez les différentes définitions possibles des termes centraux (l’un d’eux sera nécessairement une notion au programme, cherchez dans votre cours); mais aussi des « peut-on », « faut-il », « doit-on »… (le sujet peut avoir plusieurs sens, et cela peut être d’une grande aide pour construire votre plan)
      • le problématiser (cf. fiche introduction ci-dessous)
      • c’est à travers la reformulation et les définitions que vous pourrez opposer deux grandes réponses et poser un pb à partir de là

 

  • Les types de plans
    • Structure ternaire : introduction, développement en 3 parties, conclusion
    • Le plan dialectique : trois parties, thèse, antithèse, synthèse
      • souvent, partie I = opinion commune; partie II : réfutation de l’opinion (deux thèses opposées = aboutit à une contradiction, un « problème ») ; partie III : on tranche, on résout le problème
      • attention la partie III n’est pas un simple mélange de I et II, sinon c’est une conclusion !
      • différents moyens de faire une troisième partie (elles se ressemblent toutes, et vous aurez peut-être du mal à saisir les différences) :
        • montrer que I et II mènent toutes deux à une impasse, à des difficultés (défauts) ; on peut alors modérer ou relativiser chacune des deux thèses en présence, en gardant quelque chose de II et de I… mais il est alors difficile de ne pas faire un « mélange » ou d’échapper au relativisme extrême de type « d’un côté oui.. d’un côté non.. »
        • montrer que la partie II est trop extrême à son tour .. et proposer une nouvelle solution qui échappe aux difficultés soulevées par les deux autres… cela ressemble beaucoup à ce qui précède !
        • le « dépassement » :
          • se faire philosophe jusqu’au bout, en remettant en question la philosophie elle-même ! les philosophes, eux aussi, ont des préjugés, qui sont ni plus ni moins ceux de l’Occident (Nietzsche disait que la philosophie a été orientée dès le début par Platon…) ; vous apprendrez à repérer ces préjugés progressivement
          • pour les sujets en « peut-on », « faut-il », « doit-on », « pourquoi », le dépassement consistera à prendre l’un des sens de ces expressions (on dit que la vraie question est celle de savoir…)
              • Exemple : peut-on douter de tout ? (cf. site philocours.com)

 

 

Bonne copie d’élève sur le sujet « Suffit-il d’observer pour connaître? » (séries générales)

Vous trouverez ci-dessous une bonne copie d’élève qui a obtenu 17 lors d’un bac blanc. J’ai inscrit en rouge dans la marge les étapes formelles effectuées par l’élève, qui justifient sa bonne note.

Cependant, il n’a pas su utiliser le concept de raison (mais la notion pas précisément au programme). Il a été trop vite quant à l’induction et à l’empirisme, et il n’a pas parlé de la méthode hypothético-déductive. Mais le dynamisme du questionnement lui a permis, en 4h, de faire une belle prestation.

copie observer connaissance

Mes commentaires audio pour vous accompagner :

Plan détaillé rédigé :

I- Observer est  synonyme d’illusion, pas de connaissance !

A- Platon et le monde sensible

B- Levi Strauss et l’ethnocentrisme (on aurait pu mettre le scepticisme et la subjectivité ou relativité de l’expérience)

C- Les sens ne nous disent rien de certain : Descartes et l’expérience de pensée du morceau de cire (on aurait pu mettre à la place le malin génie et Matrix)

II- Mais pourtant la science repose sur des observations et expériences ! 

A- C. Bernard et l’observateur sans préjugés; l’empirisme

B- J’aurais mis ici l’inductivisme

C- référence à Darwin

III- Même en science l’observation ne garantit pas la connaissance, et aucune connaissance n’est d’ailleurs absolue 

A- j’aurais ici mis la critique de l’induction, avec la dinde inductiviste

B- la science n’est que corroborée (Popper et le concept de réfutation)