La conscience est-elle malheureuse ? (TL)

Avis général : Devoir très agréable à lire, et d’un bon niveau. Il y a un véritable plan, un réel effort de synthèse, des références philosophiques. Par contre, celles-ci ne sont pas assez exploitées (sauf la référence à Hegel), surtout celle à Descartes, qui était très attendue ici. Je regrette aussi que la notion de conscience ne soit pas assez fermement analysée, définie philosophiquement. Attention à l’abstraction de ta troisième partie. Continue tes efforts !

Note : 14/ 15

Pour finir, voici quelques références qui auraient été utiles et qui sont à connaître pour le bac, donc, à mettre en fiches :

- Aristote, Politiques, I, 2 : l’homme est un « animal politique » (caractère naturellement sociable de l’homme : donc, l’homme ne peut vivre heureux sans les autres ; mais attention, Aristote ne définit pas l’homme comme une conscience) ; tu trouveras ce texte dans mes cours sur autrui et sur l’Etat


- Descartes, Méditations métaphysiques : le cogito (pour lui, l’hom
me peut-être heureux sans les autres car il ne se définit pas par rapport aux autres) ; tu trouveras ce texte dans mes cours sur la conscience et sur les Méditations Métaphysiques ;


- enfin, Sartre, L’existentialisme est un humanisme ou L’être et le néant : la notion d’intersubjectivité ; tu trouveras ces références développées dans mon cours sur autrui

- je te conseille de lire la fiche sur la conscience qui figure sur mon site, je ne sais pas si c’est déjà fait ; je crois même qu’il y a une idée de plan sur le sujet que je t’ai donné
- la fiche sur autrui pourra aussi t’être utile
- à connaître également : la structure de l’inconscient freudien (ça, moi, surmoi)


Introduction

La sagesse traditionnelle nous enseigne que l’homme n’est jamais satisfait, mais qu’il passe sa vie à courir « dans le pré (…) de pommier en cerisier » après un bonheur qui ne cesse de filer, toujours plus rapide que lui. En effet on constate avec étonnement que l’homme alors même qu’il jouit de santé, fortune, famille et réussite sociale et professionnelle continue à désirer davantage, toujours davantage, voltigeant tel un papillon inquiet de bonheur anticipé en bonheur anticipé sans que rien jamais ne le comble. Ainsi on serait amené à conclure qu’il est dans la nature de la conscience humaine (1 - Pourquoi parler ici de « conscience humaine » ? Homme n’est pas synonyme de conscience ; en tout cas, il faudrait le montrer, cela ne doit pas être affirmé tel quel. 2– On veut justement, ici, savoir qu’est-ce qui, dans la conscience, pourrait faire qu’elle est a priori, ou peut-être, malheureuse. Toi, tu sous-entend trop tôt que c’est à cause de sa conscience que l’homme ne trouve pas le bonheur : attention ! Ne va pas trop vite !) que son bonheur lui échappe fatalement, et que l’insatisfaction en fait partie intégrante: la conscience est-elle malheureuse ? (Même erreur que celle relevée ci-dessus : tu ne peux amener cette question car tu n’as parlé que de l’homme. Exemple de ce que tu aurais pu faire : « De quoi cela vient-il ? (que l’homme est malheureux) Qu’est-ce qui, dans l’homme, peut faire qu’il n’arrive pas à trouver le bonheur, à être entièrement satisfait de lui-même et du monde qui l’entoure…. ? Ne serait-ce pas la conscience ? En effet, qu’est-ce que la conscience ? (définition) )
Par « conscience » nous entendons ici le sujet pensant, ce que quelqu’un « a dans la tête » : idées, perceptions, sensations, jugements, volitions, désirs, rêves etc…, que ces pensées soient spontanées ou au contraire réfléchies après retour du sujet pensant sur le contenu de sa conscience. ‘Conscience’ est ici synonyme de ‘personne’, d’ ‘être humain’ qui fait l’expérience de lui-même et de son monde (Ici, tu peux dire que la conscience est synonyme d’être humain, mais tu vois que c’est en certain sens, et puis, cette définition vient trop tard). Un être est malheureux lorsqu’il lui manque quelque chose ou quelqu’un; par ‘malheur’ il faut donc entendre ‘incomplet’, ‘qui n’a pas tout ce dont il a besoin pour exister pleinement et développer tout son virtuel’. Ainsi le malheur c’est d’abord la solitude, l’incapacité de se communiquer aux autres (Tu ne peux pas dire cela « tel quel », sans démonstration. Pourquoi ? Parce que si l’homme n’est heureux qu’en société, cela sous-entend qu’il est un être naturellement sociable, ce qui ne va pas de soi –en tout cas, dans un devoir, cela nécessite vraiment une démonstration. La solitude pourrait après tout être bénéfique à l’homme, non ? –D’ailleurs, tu abordes cela à un moment dans ta copie. Plus encore, c’est la conscience qui doit être définie comme une espèce d’ « inter-conscience ». Ce mot n’existe pas, bien sûr, mais il existe une notion approchante en philosophie, celle d’ « inter-subjectivité » -cf. texte de Sartre dans le cours sur autrui : la conscience ne se définit que grâce à la rencontre avec d’autres ) . Ensuite, est malheureux l’être qui vit en conflit avec lui-même, qui ne se reconnaît pas dans ce qu’il est ou ce qu’il fait. Finalement ‘malheur’ est synonyme de ‘perte de soi’, ‘mutilation’. Nous pouvons donc nous poser les questions suivantes : comment la conscience se rapporte-t-elle aux autres consciences ? La conscience vit-elle en harmonie avec son contenu ? La conscience est-elle entière (un peu maladroit) ?

Bilan : assez bonne introduction ; les bonnes questions sont posées, le questionnement est pertinent, tu essaies vraiment de définir les termes. Le problème de cette introduction, par contre, c’est qu’elle reste encore trop « morcelée » : tu introduis tes définitions les unes à la suite des autres, alors qu’on aimerait qu’elles apparaissent tout de suite (et non si tard), à l’intérieur de ton questionnement (cf. l’exemple de questionnement que je te donne ci-dessus). Ceci dit, c’est déjà d’un bon niveau, beaucoup d’élèves ne font pas du tout cet effort de définition et d’interrogation au bac ! On aime donc voir des intro comme ça, vous n’êtes qu’en terminale, donc, en phase d’apprentissage ! Continue donc tes efforts.

Pour accéder à la suite de la copie, entrez un code dans le formulaire ci-dessous :

Paiement sécurisé par Rentabiliweb
Solutions de paiements sécurisés
Secure payment solution
Choisissez votre pays et votre moyen de paiement pour obtenir votre code
Please choose your country and your kind of payment to obtain a code
Votre navigateur doit accepter les cookies
Please check that your browser accept the cookies