Corrigés de commentaire de texte de philosophie


Bergson

chapitre IV de L’évolution créatrice

e texte de Bergson, extrait du chapitre IV de L’Evolution créatrice, a pour objet d’exposer la racine d’une illusion trop répandue en ce qui concerne notre rapport au réel. On peut d’ores et déjà préciser que cette genèse, en même temps qu’elle sera la déconstruction de cette illusion, en sera le redressement....

Voir le corrigé

Bergson

extrait de La pensée et le mouvant

Fil directeur du texte : comment saisir le temps réel ? Par la science ou par la conscience ? I.e. : le temps réel peut-il être saisi par la pensée mathématique, par la science, ou bien fait-il l'objet d'une saisie intérieure à la conscience ?...

Voir le corrigé

Kant

extrait de La critique de la raison pratique (sur la liberté)

es rapports de la liberté et de la nature, ou, de la causalité libre par rapport à la liberté naturelle. Pour admettre que nous sommes libres, faut-il admettre deux sortes de causalité, ie, une causalité “naturelle” et une causalité non naturelle, hors du déterminisme causal? Et si oui, est-on alors mené à une contradiction? -Bref, la liberté contredit-elle le déterminisme causal, et est-elle une pure chimère, comme pourrait nous le faire croire dès le début le texte que l’idée de liberté appartient à la sphère des idées de la raison pure?

Voir le corrigé


Kant

extrait de l'Anthropologie du point de vue pragmatique (sur la conscience)

Texte dans lequel la conscience de soi est pensée en termes de "pouvoir", et définie comme la condition de possibilité de toute représentation....

Voir le corrigé

Leibniz

texte de Leibniz sur la conscience

Descartes a très bien signalé que la proposition : "je pense, donc je suis", est une des vérités premières. Mais il eût été convenable de ne pas négliger les autres vérités de même ordre. En général, on peut dire que toutes les vérités sont ou bien des vérités de fait, ou bien des vérités de...

Voir le corrigé

Locke

extrait des Essais sur l'entendement humain

e texte de Locke traite de la notion de personne, qu’il met en rapport avec deux autres notions centrales : celles de conscience, et d’identité personnelle. Quand on s’interroge sur cette notion d’identité personnelle, on veut savoir ce qui peut bien fonder la conscience qu’a un être humain d’être, d’un bout à l’autre de sa vie, la même personne (une et même), d’être, pour reprendre les termes...

Voir le corrigé

Nietzsche

Le livre du philosophe, Introduction théorétique sur la vérité et le mensonge au sens extra-moral, 1873, Ed. GF, § 1 du chapitre 2

ce texte m'a servi à poser à mes élèves la question suivante : quelle conception du travail scientifique, et de la science en général, soutient Nietzsche dans ce texte ? Mon but était donc, en proposant cet exercice, de vérifier leurs connaissances en ce qui concerne le cours " théorie et expérience ". Ce qui explique que j'accorde plus de place et donc d'importance, dans mon corrigé, à l'intérêt philosophique, ainsi que la place moindre que j'accorde au problème du langage.

Voir le corrigé


Nietzsche

Introduction théorétique sur la vérité et le mensonge au sens extra-moral (1873) (in Le livre du philosophe, GF)

Thèse : le mot, signe linguistique, est un concept.

Problème : rapports langage et réalité/vérité. Les mots sont-ils capables de dire la nature des choses? (Cf. sujet bac blanc : "les mots cachent-ils les choses")

Voir le corrigé

Rousseau

Du contrat social, IV, ii

- Définir le prince et le maître.

Si le thème général du texte est celui du droit du citoyen à l’opposition, le problème soulevé par l’auteur est, au-delà de la question explicite du texte, celui de savoir comment être sûr que les décisions exprimées par un vote sont toujours l’expression du véritable intérêt général. Il s’agit donc des conditions de possibilité de la démocratie ; Rousseau répond en quelque sorte aux critiques traditionnelles de ce régime.

Voir le corrigé



Copyright © Philocours.com 2017